LOGOCOULAN

Sébastien Cazenove

Député des Pyrénées Orientales

Logo LaREM RVB

logoCIVRLundi 17 décembre 2018,

le député a participé à l’Assemblée Générale du CIVR (Conseil Interprofessionnel des Vins du Roussillon).

Le président, Philippe BOURRIER a présenté les axes de développement de la filière viticole en mettant l’accent sur les bons résultats à l’export et l’obtention du prestigieux label de « Capital européenne du vin en 2019 » pour Perpignan, attribué pour la première fois à une ville française.

Regroupant 14 AOP et 2 IGP, le CIVR fédère 350 domaines, 25 caves coopératives et 30 maisons de négoce qui ont commercialisé en 2017 près de 75 millions de cols : 72 % de vins secs (rouges, rosés et blancs) et 28 % de Vins Doux Naturels. Vignoble le plus méridional de France, le Roussillon s’étend sur 21 400 hectares de vignes entre la Méditerranée et les Pyrénées. Les volumes 2018 seront cette année plus importants que l’année dernière (689 000 hl revendiqués en 2017) : « la récolte devrait dépasser les 700 000 hl ».

Lundi 17 septembre 2018, 

J'ai rencontré des représentants de la FDSEA et de la MSA du département ainsi que des agriculteurs du Vallespir dans les locaux de la sous-préfecture de Céret.

Plusieurs sujets importants ont été abordés, l’accès au foncier agricole, l’irrigation des cultures dans le Vallespir qui ne dispose pas de retenues d’eau et pour finir la suppression l’exonération de charges sur les salaires des Travailleurs Occasionnels Demandeurs d’Emploi (TO-DE) dispositif important pour notre agriculture saisonnière.

Suite à cette rencontre, mardi 27 novembre 2018 :

Votée par 61 voix contre 60, la mesure sur la TO/DE (travailleurs occasionnels, demandeurs d'emplois) a été soutenue par onze députés La République en marche dont je fais parti pour défendre le territoire et son économie. En effet, cette proposition maintient l'exonération de cotisations dont bénéficient les employeurs de travailleurs saisonniers (arboriculteurs, maraichers, ostréiculteurs, viticulteurs...) qui sera totale jusqu'à 1,20 Smic en 2019.

Cette mesure a reçu un accueil favorable par les organisations agricoles.

AG IMLJeudi 15 novembre 2018,

J'ai participé à l’Assemblée Générale de l’Institut Méditerranéen du Liège à Vives.

L'Institut Méditerranéen du Liège a été crée en 1993 à l’initiative de propriétaires de suberaies des PO, dont Jacques Arnaudiès qui en est toujours son président. Le liège représente une filière économique importante pour notre circonscription en termes d’emplois industriels et en termes d’organisation du territoire.

Le directeur Renaud PIAZZETTA a présenté le rapport d’activité 2017 de l’association très active au niveau national et international.

L’ASLGF association des propriétaires de chênes liège locale composée de 100 adhérents a signé un contrat de vente de l'intégralité des productions avec Diam pour 5 ans.

projet agrivoltaique TresserreJeudi 8 novembre 2018,

J'ai participé à l’inauguration du 1er dispositif Agrivoltaïque dynamique mondial en viticulture, développé par Sun’R.

Ce projet de plantation de vigne sous panneaux photovoltaïques mobiles pilotés à distance se situe au Domaine de Nidolères à Tresserre. Monsieur ESCUDIE, viticulteur pourra réguler les besoins en ensoleillement et en ombre de la plante grâce aux panneaux produisant de l’Énergie.

Un projet écologique qui a du sens :

  • Intérêts visés pour l'agriculture, rendement plus important, meilleure qualité du raisin, pérenniser l'exploitation grâce à un outil intelligent.
  • Intérêts pour la cohésion des territoires, efficience d'occupation des sols, filière d'excellence agricole.
  • Intérêts pour l'environnement, production d'électricité, réduction du besoin hydrique.

Banyuls2La 23ème Fête des vendanges de Banyuls-sur-Mer s’est déroulée du 9 au 14 octobre, cet évènement fort dans la vie des Banyulencs mobilise 17 associations de la ville qui apportent leur concours à son organisation, 7 000 visiteurs partagent, avec les vignerons et le village tout entier, ce grand moment de fête et de convivialité.

Invité par le maire Jean-Michel SOLE je m'y suis rendu le dimanche, ce qui m'a permis d'échanger avec les acteurs du vignoble de la côte vermeille.

La semaine du 16 mars 2018, la commission des affaires économiques a commencé l'examen du projet de loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable.

Ce texte est la première concrétisation des Etats généraux de l'alimentation. Il porte la politique alimentaire du Gouvernement structurée autour de trois axes stratégiques :

  • améliorer l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire en permettant aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail ;
  • renforcer la qualité sanitaire, environnementale et nutritionnelle des produits, dans le respect de la condition animale ;
  • permettre à chacun d'accèder à une alimentation saine, sûre et durable pour un coût raisonnable et renforcer la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Du 22 au 30 mai 2018, le projet de loi, a été examiné en première lecture en séance publique.

Après avoir achevé, dans la nuit du mardi 29 au mercredi 30 mai, l'examen en séance publique des articles du projet de loi, l'Assemblée nationale a adopté le texte par scrutin public dans l'après-midi du mardi 30 mai à 339 voix pour et 84 contre.

Vote egalimMardi 2 octobre 2018, l'Assemblée nationale a adopté, le projet de loi pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous en lecture définitive.

Ce dernier examen du texte en séance publique a permis d’aller plus loin sur le titre II du projet de loi avec notamment l’introduction d’une expérimentation des menus végétariens, l’interdiction d’utilisation des contenants en plastique dans la restauration collective d’ici 2025 ou encore l’inscription dans la loi de la création du fonds d’indemnisation des victimes de produits phytosanitaires avant le 1er janvier 2020.

GICBVendredi 14 septembre 2018,

J'ai visité les sites du GICB (Groupement Interproducteurs Collioure Banyuls) en présence de son directeur Yves Reiner et de son président Laurent Barreda.

La cave du Mas Ventous est importante dans le monde viticole catalan et primordiale sur la côte vermeille. C’est également un acteur économique important car elle emploie 220 salariés, et compte 800 coopérateurs ce qui représente plus de 70% du vignoble Collioure Banyuls.

Nous avons échangé sur le développement, la commercialisation des vins secs et doux de la Côte Vermeille ainsi que sur l'usage des pesticides et notamment des désherbants dans ce vignoble en terrasses qui ne permet pas de travailler la terre avec des machines.

Cave cooperative Terrats Jeudi 30 août 2018,

Je suis allé à la rencontre des vignerons et viticulteurs, à la cave coopérative de Terrassous à Terrats.

Une vingtaine de coopérateurs étaient présents pour échanger sur les problématiques liées à la récolte 2018. Nous avons parlé des conditions climatiques de ces derniers mois et de l'impact de la canicule et sécheresse de l'été sur la maturité du raisin.

La cave de Terrats a fait le choix d'une culture phyto raisonnée qui permet d'obtenir 0 résidus dans le vin, il mènent également une réflexion sur le passage au bio.

Page 1 sur 3